Animaux de boucherie

 

L'histoire d'Ange

.
J'était dans mon box, j'était heureux. Mais "ils" sont venus. Moi, innocent, j'ai passé la tête par la porte de box et j'ai poussé un joyeux hennissement en voyanttant de monde venir me dire bonjours. Et là, je "les" ai vue. Derrière eux, j'ai vu des cavaliers du club pleurer. Puis, j'ai entendu ces mots que je n'ai pas compris : on ne peut pas avoir autant de cheuvaux, il faut bien se débarasser de ceux qui ne nous sont pas indispensable. Or, Ange n'a pas eu de très bon résultat aux derniers concours. "Ange", c'est moi. "Ils" m'ont emmené dans un van que je ne connaissais pas. Dedans, il y avait aussi Canelle, une ponette qui s'était blessé à la jambe la semaine dernière. On a fait un voyage assez long puis "ils" nous ont fait descendre dans une course. Ca sentait bizzare. Le sang, la mort, le crottin... Puis "ils" nous ont fait monter dans un gros camion ou il y avai dejà une dizaine de chevaux qui ont hennient en nous voyant. Mais ce n'était pas un hennissement que je conaissait. C'était un hennissement peur, de douleur, de detresse. Et là, j'ai commencé à avoir Peur. La vrai Peur. Je ne l'avais connue jusqu'ici. Cette Peur que l'on ressent quand on ignore quelque chose de capital. Dans le camion, l'odeur s'est amplifier. C'étais à la limite du suportable. Puis le camion a démaré brutalement. On a roulé longtemps. J'avais faim, j'avais soif. En voyage, j'ai fait connaissance du cheval qui était à côté de moi. C'était Indy, un hongre. Il avait une blessure qui s'infectait peu à peu à la jambe. Puis "ils" ont fait monter d'autres chevaux. Pourqu'on se pousse, ils nous ont fouété. Et là, Indy a trébuché. Il est tombé. Et un cheval lui a marché sur la jambe. Il ne pouvait plus se relever. Aprés quelques heures de souffrance horribles, il s'est eteint. Puis son corps a commencé à sentir. C'était horrible. Peu à peu, d'autres chevaux se sont eteints. De soif, de faim, de blessures, de desespoir. Enfin, le camion s'est areté. "Ils" ont ouvert la porte. La lumière m'a aveuglé. Les autres chevaux voulaient sortir. Ils m'ont poussé et je me suis tordu la jambe. J'ai eu mal ! Mais j'étais obligé d'avancer. Dans d'interminables couloirs hantés par le sang, la peur, la Mort, j'ai entendu un cheval henir. J'ai reconnu Canelle, ma petite Canelle si courageuse. Puis on est arrivé dans une grande salle avec un planché en fer. Puis, "ils" ont fermé la porte et nous on laissé là. Pas à boire, pas à manger. Un à un, beaucoup de chevaux sont mortset ma Canelle aussi. Puis, un jour, "ils" sont venu me chercher. J'ai eu à boire. C'était si bon ! C'était la dernière chose que j'aurrais eu de bon de ma vie. Ensuite, je suis entré dans une salle ou l'odeur, l'ambiance, m'a fait paniquer. Je me suis cabré, je me suis pris un coup de gourdin dans les jambes. Puis, "il" est entré. J'ai senti quelque chose entrer dans ma gorge. J'ai eu mal ! Je me suis couché ou plutôt, je suis tombé. Et j'ai su, j'ai eu mal au coeur. J'ai fermé les yeux noir......

Ange est mort. Il a rejoint le paradis des chevaux ou il a retrouvé Canelle et Indy

.

 

Moi personnellement, je suis contre l'hippophagie ! Je ne mangerais jamais de cheval de ma vie !!!! Et ne raffole déja pas de la viande en générale !! Je ne mange pas d'agneau, de mouton, de cheval, de lapin, ....

.

Je trouve que quand même, on porrait trouver un autre moyen !!! Déja, de bien traiter n'importe quelle animal qu'il soit (vache, cochon, poulet, agneau ...) même s'ils sont destiné à l'abattoire. C'est-à-dire, de leur donner le terrain, nourriture et eau qu'ils ont besoin, de ne pas le enfermer dans un minuscule enclos dans le noir, de ne pas les battre... De mieux les transporter, ne pas les entasser dans un camion pendant des jours et des jours, sans nourriture, sans eau et sans lumère. Et de trouver un autre moyen de leur prendre leur vie, évité de les faire souffrire !!!!

.

 Si les abattoirs avaient des parois de glace (vitre) tous le monde deviendrait végétarien ! Veux-tu connaitre la vérité?

.

Si vous voulez voire comment est arrivé la viande dans votre assiète cliquer ici.

Je ne metrais aucune vidéo sur mon site, car je ne pourrais les regarder et supporter !

.

Je trouve qu'il y a bien assez de nourriture sur terre sans que l'on ait besoin de tuer et de faire souffrir des êtres vivants.

.

 

 

 

Commentaires (3)

1. nadège 20/06/2009

c'est effroyable cette histoire est très touchante T_T je suis également contre l hippophagie c'est déguellasse de tuer les chavaux T_T

2. Isabelle 04/07/2010

Les animaux sont débordant d'amour, les salauds qui les torture dans les abattoirs et ailleur sont de véritables monstres. Ils n'ont aucune sensibilité. C'est le pire métier du monde avec celui de bourreau. Je sais pas comment ils arrivent à dormir. L'enfer les attend, j'espere...

3. val 27/04/2012

Même plus de mot assez fort pour qualifier ces actes, il faudrait tuer ces gens de la même manière avec la même souffrance, mais là on dira que c'est un meurtre....pourtant les textes existent, que font les DSV !!!!!!!!
Si seulement tout le monde savait ce qui se passe...........j'ai envie de vomir et de chialer devant tant d'horreurs!!!!!!!!!!!!
Rien n'est plus merveilleux que les animaux, rien de pire que le genre humain.
Bravo pour ton site.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site