Pégase

 

 Pégase était un cheval ailé, plus proche du pur-sang arabe que du cheval de trait ! Ses membres étaient fins et élégants, sa robe blanche comme les neiges éternelles, son crin argenté luisant au soleil couchant, ses ailes telles celles du cygne, son vol aussi harmonieux que celui de l'aigle. Ses sabots d'airain martelaient le sol sec. Quelle belle créature mais impossible à capturer, Bellérophon, prince de Corinthe, suivit les conseils d'un devin afin de dompter le cheval Pégase : il passa une nuit dans le temple de la déesse Athéna.Pendant qu'il dormait, la déesse lui apparut avec une bride en or et lui dit qu'elle lui permettrait d'attraper Pégase.
Quand il se réveilla, Bellérophon trouva la bride en or et put ainsi capturer et dompter le cheval ailé.Pégase se révéla ensuite d'un grand secours pour Bellérophon, lorsqu'il affronta les Amazones et la Chimère (monstre soufflant des flammes, fils de Typhon).Mais Bellérophon fut perdu par son propre orgueil : alors qu'il cherchait à s'envoler vers l'Olympe pour se joindre aux dieux, le cheval le jeta à terre, laissant Bellérophon errer comme un malheureux et haï par les dieux. Pégase trouva refuge dans les stalles olympiennes et fut chargé par Zeus de lui apporter sa foudre et ses éclairs. De plus, dans l'antiquité tardive, le col de Pégase évoquait celui de l'âme immortelle

 Ce légendaire cheval ailé vient de la mythologie grecque. Quand le  héros grec Persée décapite Méduse, du sang s’écoule et naît Pégase. Il est capturé par Bellérophon le roi de Corinthe, qui lui passe autour du cou une bride en or. Bellérophon, chevauchant Pégase, vaincu la Chimère, monstre mi-lion, mi-dragon soufflant des flammes, fils de Typhon. Mais quand Bellérophon s’élance pour escalader l’Olympe, Zeus le désarçonne. Pégase devient la monture de Zeus et lui porte ses éclairs puis en fait une constellation.

Pégase créa non loin du bois sacré des muses une source que l'on nomme "La source du cheval". Son eau favorisait l'inspiration poétique.

.

 L'étoile

Pégase est immortel car Zeus le changea en constellation pour le remercier de ses bons et loyaux services. A cet instant, une plume blanche tomba sur le sol, près de la ville de Tarse. Il domine le ciel du soir à l'automne !

.

Situation de la constellation
La constellation se dessine à partir du Grand carré de Pégase. Les trois étoiles les plus brillantes de Pégase forment, avec α And (ou Alpheratz, ou Sirrah), un astérisme appelé le « Carré de Pégase », caractéristique de la constellation. Sirrah était autrefois rattachée à Pégase sous la désignation δ Pegasi (ce qui explique son absence dans la nomenclature moderne).

Le grand carré est un repère majeur de la voûte céleste, qui se reconnaît directement à sa forme, et à l'absence d'étoile significative dans son périmètre.

Cette constellation est remarquable pour visualiser le quadrillage de la voûte céleste : le bord "gauche" du carré marque le méridien origine (qui passe par le point gamma, intersection de l'équateur céleste et de l'écliptique). L'écart entre deux bords "verticaux" est de 15 degrés, ce qui permet de visualiser le déplacement angulaire de la voûte céleste en 1 h. Les deux bords "horizontaux" sont à 15° et 30°N, ce qui permet de situer l'équateur céleste.

.
Forme de la constellation
La forme de la constellation est complexe, et les étoiles qui la composent sont de luminosité très inégale. Elle n'est généralement vue que par morceaux.

Parmi les étoiles les plus brillantes de Pégase, α Pegasi (Markab) et β Pegasi (Sheat), de 2e magnitude, et γ Pegasi (Algenib), de 3e magnitude, forment à elles trois le triangle de l'aile du cheval. C'est la partie immédiatement visible, qui forme le grand carré avec α Andromedae.

La tête du cheval se distingue à l'Ouest du grand carré. Partant du coin nord-ouest, dans l'axe du grand carré, on tombe sur η Pegasi (Matar) (de 3e magnitude) qui forme l'œil, et plus loin dans le prolongement π Pegasi (l'arrière de la tête). Partant du coin nord-ouest mais vers le sud-ouest, on tombe sur une paire d'étoiles, μ Pegasi (Sadalbari) et λ Pegasi, qui forment les naseaux. Si les conditions de visibilité sont exceptionnelles, on peut voir au dessus de la tête un petit alignement qui dessine la crinière.

Les pattes arrières se repèrent à partir de la "croupe" de Pégase, le coin Sud-Ouest du carré. dans la diagonale, on voit ζ Peg autour de laquelle s'articulent les deux pattes arrière, ε Pegasi (Enif) (de 3e magnitude) et θ Pegasi (Baham).

Les pattes antérieures de Pégase sont composées de deux étoiles de 4e magnitude qui n'ont pas de désignation de Bayer, mais des numéros de Flamsteed : 1 Pegasi et 9 Pegasi. La forme visible dépend des conditions de visibilité, de même que pour le corps.

Sous la croupe de Pégase, ρ Pegasi et σ Pegasi appartiennent à la queue, mais sont peu brillantes (5e magnitude).

.

Dans l'histoire

.

Pégase dans l'Art au cours de l'Histoire
Le cheval ailé a toujours été très présent, d'abord sur les poteries et monnaies antiques, puis sur les tableaux des peintres de la renaissance qui ont immortalisé, entre autres, de nombreuses scènes du sauvetage d'Andromède où Persée chevauche Pégase. En sculpture, Pégase est généralement représenté chevauché par La Victoire. On trouve la plupart de ces statues en Europe de l'ouest, notamment en Italie et en France.

Sur de nombreuses représentations des Valkyries de la mythologie nordique, les loups ailés qu'elles chevauchaient au départ ont été remplacés par des chevaux ailés par les artistes (Le loup est un animal de très mauvaise réputation dans le symbolisme chrétien, contrairement au cheval qui est, rappelons-le, l'animal qui porte l'homme à la victoire)

Evolution de la symbolique moderne du cheval ailé
Peu à peu, le nom de Pégase est passé de nom propre désignant un individu unique à nom commun pour tous les chevaux ailés en tant que créatures fantastiques.

Seconde guerre mondiale
Le guerrier Bellérophon chevauchant le cheval ailé Pégase fut adopté comme insigne par les régiments parachutistes du Royaume-uni en 1941. L'image symbolisait clairement un guerrier arrivant du ciel et la même tactique fut employée par les soldats. L'insigne carré représentait Bellérophon et Pégase en bleu lumineux sur un fond bordeaux. Il fut dessiné par la célèbre romancière anglaise Daphné du Maurier, qui était mariée à un commandant des parachutistes anglais. Plus tard, le fond bordeaux fut reprit par la 6th Airborne Division en même temps que leur fameux béret pendant l'été 1942. Pendant la nuit du 5 ou 6 juin 1944, la 6th Airborne Division captura tous les objectifs clés avant l'assaut marin, y compris toutes les côtes et un pont près du canal de Caen, à côté de Ouistreham. En souvenir de leur courage, ce pont est désormais connu sous le nom de Pegasus Bridge.

.

Diverses histoires

.
 C
heval ailé né du sang de Méduse tuée par Persée. Il servit d'abord de monture à ce  héros dans plusieurs de ses expéditions, notamment dans celle où il délivra Andromède.
Comme il s'abreuvait un jour à la source Pirène, il fut capturé par Bellérophon qui, grâce à lui, vint à bout de la Chimère, des Amazones et des Solymes.
Mais Bellérophon, grisé par ces victoires, voulut s'élever jusqu'au ciel. Pégase, piqué par un taon, le désarçonna, puis devint la monture de Zeus.
D'un coup de sabot sur l'Hélicon, Pégase ramena cette montagne à une taille normale car elle avait gonflée lors du concours de chant qui opposèrent les Piérides et les Muses et il fit jaillir la source Hippocrène. Par suite de ses rapports avec les Muses, il devint pour les anciens et il resta pour les modernes le symbole de l'inspiration poétique.
Zeus fit de Pégase une constellation.


Commentaires (1)

1. mariesouris 15/09/2010

WAAAAAAAAAH !!!

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site