Le cheval minature Il a tout d'un grand !

 

 

  Le cheval miniature à un immense avantage : il est petit ! Il se satisfait de peu de surface en herbe, d'un petit abri et reste plus facilement manipulable par chacun, jeunes et moins jeunes. Il commence dons à faire sa place au sein des foyers et son avenir semble prometteur.

  Nous allons donc faire sa connaissance.

Il est important de préciser qu'il existe plusieurs chevaux miniatures, en voici quelques uns :

Le Falabella, lontemps assimilé à tous les petits chevaux, n'est en réalité, que le nom donné aux chevaux miniatures obtenus par un éleveur du même nom en Argentine. Ces chevaux miniatures sont issus de croisement entre des poneys shetlands et des chevaux indiens de petites tailles. Il est probable que d'autres races européenes aient servi à l'élaboration de la race Falabella. Ces chevaux sont très rustiques et parfois de physique plus proche du poney que du pur-sang.

Le cheval miniature Anglais avec papiers BMHS (British Miniature Horse Society). Les chevaux inscrits sont séparés en deux sections : la première pour les chevaux pour les chevaux de moins de 85,5 cm au garrot osseux et la seconde pour les chevaux de 86,5 à 106,5 cm au garrot. On les appelle aussi Toy Horse. Ils ont du sang de chevaux Hollandais jadis employés dans les mines et de shetland.

Le cheval miniature Américain avec papiers AMHR (Americain Miniature Horse Registry). Les chevaux sont là aussi séparés en deux sections selon les mêmes critères que pour l'association Anglaise.

Le cheval miniature Américain avec papiers AMHA (Americain Miniature Horse Association). Il s'agit de l'association de référence du mini, 85,5 cm au dernier crin.

Ce cheval a probablement les mêmes origines que ses cousins anglais. Il a été grandement exporté dans le monde et semble aujourd'hui de plus en plus présent en Europe.

En France le MHCF (Miniature Horse Club de France) et l'AFCM (Association Française du Cheval Miniature) sont les deux associations de référence. L'AFCM organise des manifestations avec concours de travail et de beauté.

  

Toutes les races de minis sont consernées et l'association souhaiterait priviligier une race Française obtenue par croisement des plus beaux chevaux de ces trois souches. Le MHCF gère les manifestations des chevaux miniatures et essaie de faire connaître au mieux cette race de chevaux. Elle est la seule à dépendre directement de l'AMHA. Elle doit ainsi répondre notamment à une centaine éthique du club d'origine américain. Le cheval miniature est totalement différent d'un poney, s'il s'agit réellement d'un cheval en taille réduite : jambes fines, encolure élégante, tête légère, assez "arabisée". Difficiles de les confondre sauf peut être en hiver !

Le standard selon le MHCF

Impression générale : petit cheval sain, bien équilibré possédant les caractèristiques de bonnes conformations requises dans la plupart des races. La jument doit être raffinée et féminine et l'étalon doit être masculin et hardi. A qualité égale, c'est le cheval le plus petit qui sera privilégié en concours. Le cheval miniature doit donner l'impression de symétrie, de puissance, d'agilité et de vivacité.

Taille : 86,36 cm maximum aux derniers crins de la crinière.

Tête : proportionnelle avec la longueur de l'encolure et de la tête. Le front est large et les yeux sont saillants et écartés. La distance entre les yeux et le nez est relativement courte. Le profil droit ou légèrement concave au dessous des yeux. Naseaux bien ouvert, bouche bien faite et bout du nez bien dessiné.

Oreilles : de taille moyenne, pointues, bien dressées avec les pointes légèrement orientées vers l'intérieur.

Gorges : nette, bien dessinée, permettant uneample flexion de la tête.

Encolure : flexible, longue, bien proportionnée au modèle et au corps. S'articulant parfaitement au garrot.

Epaule : longue, inclinée, avec un bon angle permettant une foulée ample et dynamique et un port de tête alerte. Avant-bras bien musclé.

Corps : bien musclés avec une bonne ossature et de la substance. Bien équilibré et bien proportionné. Le dos et le rein court en proportion avec la longueur de la ligne du dessous. Ligne du dessus régulière et en général haute. Passage de sangle et flancs profonds. Corps svelte.

Arrière-main : longue. Hanches, cuisses et jambes bien musclées. Le sommet de la croupe doit être à la même hauteur que le garrot. La queue attachée ni trop haut ni trop bas mais dans la prolongation harmonieuse de la croupe.

Jambes : bien droites et parallèles vues de face ou de dos. Droites dans l'axe et formant un ensemble carré, vues de profil avec des sabots pointés vers l'avant. L'inclinaison des pâturons autour de 45° et se continuant harmonieusement sans changer l'angle depuis les sabots jusqu'au sol. Les sabots doivent être arrondis et compacts, parés convenablement pour un cheval non ferré. Allures fluides et coulantes.

Couleur : toute couleur ou genre de robe et toutes les couleurs des yeux sont autorisés sans discrimination. Le poil doit être lustré et soyeux.

Disqualification : taille trop haute, étalon monorchide, tout problème de santé ou de difformité.

Le cheval miniature est peut être petit mais il est avant tout un cheval ! Il est bien sûr hors de question de vouloir le garder dans un appartement ou dans un pavillon ! Il aura besoin d'herbe, d'une bonne éducation, d'un abri ou d'un box (2x2m minimum) et d'être paré régulièrement tout comme ses cousins de grande taille.

Côté alimentation, le cheval miniature consomme peu : du foin, un peu de granulés ou des céréales et une surface d'herbe de 2000 m² suffisent à l'entretenir.

Le mini n'est pas fragile comme il en donne l'impression, il est au contraire très robuste et peut parfaitement vivre toute l'année dehors s'il a accès à un abri paillé. Dans ce cas il ne devra pas être tondu pour pouvoir se protèger du froid avec sa toison naturelle.

Léducation doit être entamée dès le plus jeune âge, même s'il n'est destiné "qu'à" la compagnie il ne doit pas pour autant être un sauvageon ! Il doit apprendre à rester à l'attache, à marcher correctement en longe, à respecter l'homme et ce, encore plus lorsqu'il s'agit de jeunes mâles. Un dressage sera indispensable aux chevaux destinés à travailler. 

Eh oui, le cheval miniature peut aussi traviller !

 Compagnie, reproduction, attelage, travail aux longues rênes, travail au sol, show (présentation en main), saut d'obstacles et même courses de trot sont autant de possibilités qui s'offrent au propriétaire d'un mini selon ses envies et selon la morphologie de son compagnon.

Faire attention lors de l'achat est primordial ! Il faut non seulement, comme pour tout cheval, rechercher les éventuels problèmes de santé et de tares mais aussi prendre garde à la taille actuelle et future du poulain. Pour cela, la présence de papiers est bon signe mais n'est pas toujours suffisant. Il faut demander à voir les parents afin d'avoir une idée plus précise et de ne pas avoir de mauvaises surprises.

L'AMHA a mis au point une échelle de tailles maximales qu'un cheval ne doit pas dépasser selon son âge. Le poulain au sevrage doit faire moins de 76,2 cm. Un yerling (un an) : 81,3 cm maxi. Un cheval de 2 ans ne doit pas faire pluse de 83,8 cm. Un adulte de 5ans et plus doit avoir une taille n'excédant pas 86,5 cm. Attention ! ces tailles sont prises au dernier crin de la crinière et non pas au garrot comme pour les chevaux "classiques".

Au niveau du gabarit, on peut donc trouver des chevaux toisant entre 70 et 86,5 cm ce qui laisse une assez grande fourchette. On distingue aussi deux styles de chevaux miniatures, le type "sport" et le type "arabisé" ou "pur sang". Le premier est bien adapté au travail monté, attelé alors que le second est d'avantage destiné au show. Enfin, pour augnmenter encore ce choix déjà assez vasten sachez que toutes les robes sont autorisées, non seulement les robes basiques (baie, alezan, noir, palomino, gris, cremello, perlino...) et toutes les robes Pinto et apaloosa mais également des robes peu ou pas rencontrées chez les "grands" chevaux comme des pintaloosa (par exemple avant main pie et arrière main apaloosa) ou des mélanges de couleurs (corps gris-noir et crins marrons). Toutes les marques en tête et sur les jambes sont également autorisées.

La recherche d'un mini est souvent compliquée pour un néophyte, il est donc utile de se tourner vers un club et des éleveurs sérieux pour avoir les meilleurs conseils et les meilleurs adresses, d'aller voir un concours pour se faire une idée de différents types de chevaux, et des possibilités qui s'offrent à ces éleveur recommandé pour ne pas être déçu plus tard. Bien sûr si c'est un cheval de compagnie que vous recherchez, tout petit cheval bien éduqué et en bonne santé pourra vous apporter de grandes satisfactions et ce même s'il toise 95 cm au lieu de 86,5 cm mais si c'est en show qui vous passionne, il faudra faire très attention au profil et à la taille de votre future mini.

Attention toutefois car un cheval miniature que vous verrez en show est toiletté et présenté pour l'occasion, sans toute cette préparation et ces soins, il n'aura pas tout à fait ce physique. Tondre toute l'année un cheval qui ne sort pas en show est déconseillé, il ne sera plus protégé et ne pourra pas vivre au pré, son entretien représentera donc plus de travail et d'attention. Son moral ne sera sûrement pas aussi beau que pour ses semblables qui peuvent profiter du pré. Malgré tout n'oubliez pas que comme tout cheval, le mini ne sera jamais heureux seul dans un pré. Il a besoin de la compagnie d'un autre équidé ou animal (chèvre, mouton...).

A noter aussi qu'il faut réfléchir avant de décider de tondre un poulain et un jeune cheval car cela oblige l'animal à utiliser beaucoup d'énergie pour la repousse et la protection contre le froid. Energie qui ne peut pas alors être utilisée pour grandir et se développer. Si vous choisissez de le tondre, vous devrez lui apporter une alimentation plus riche (apport de granulés) et le couvrir l'hiver. Une fois bien nourri, il n'y a pas de raison que votre poulain, même tondu n'ait pas la même croissance qu'un poulain qui a gardé sa toison naturelle.

Si vous visitez un élevage l'hiver, il est normal de voir des chevaux très poilus plus proches du poney que du pur sang arabe ! Cela dit les minis restent dans leurs attitudes et allures de vrais chevaux pleins d'élégance et ce dès leurs premiers jours.

Les prix d'un mini :

Mini américain AMHA et anglais BMHS de 3 000 à 6 000 € en moyenne (des pouliches ou étalon de grande qualité peuvent facilement dépasser les 6 000 €).

Mini (falabella, toy...) 1 500 à 5 000 €.

Petit plus :

Berceau : Argentine, Angleterre et Etats-Unis.

Cheptel : estimé à environ 400 individus en France.

Histoire : le famille Falabella a entrepris une sélection à partir des chevaux andalous abandonnés au XVIe siècle les mieux proportionnés et les plus petits qui ont été  croisés avec des petits pur sang et notamment des shetlands. Les deux autres souches sont le fruit du croisement opéré entre le shetlands anglais et des Pit-Ponies holandais. Le nom de "toy-horse" est apparu vers 1960 à l'initiative d'un important éleveur anglais, mais ces petits chevaux étaient déjà connus outre-Manche depuis près de cinq siècles ! Enfin, au milieu du siècle dernier, les miniatures anglais furent importés aux Etats-Unis pour travailler dans les mines de charbon, et ceci jusque dans les années 70. En 1978 la création du stud-book des "miniatures horses" a permis de standardiser la race. Il constitue la référence internationale. Depuis 1995 la France dispose d'une association de race.

Activités : les mini sont robustes et résistants. Si l'on y ajoute deux traits de caractères inhérents à la race que sont leur docilité et leur intelligence, cela suffit à expliquer leur remarquable prédisposition à l'attelage. Mais les mini n'ont rien à envier aux autres races chevalines quant à la polyvalence. Il sait s'exprimer en TREC, en dressage sans oubler l'obstacle.

Adresses :

 www.elevage-de-la-buise.fr

www.cheval-miniature-afcm.com

 

 

Commentaires (4)

1. tibouchon Marie 27/11/2008

Oui ça c'est vrai!il a tout d'un grand!

2. chloécheval (site web) 08/12/2008

Bravo tu as raison tibouchon marie il a tous d'un grand!!

3. ouuuuuuuuuuiiiiiiiiiiiiinnnnnnnnnnnn 08/02/2011

my je veu aller au salon du cheval ouin

4. i love poney 18/08/2011

tu as tout a fais raison, aussi pour un falabella le prix de l'entretien n'est pas le même et il faut faire très attention a ce qu'il soit en bonne santé ... avant de se décider à en prendre un ... !!
DSL POUR LES FAUTES D'ORTHOGRAPHES !! =)

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×